Résurgences par Cormenier-Paillargues-Sastres

Collection Salambo

PRESENTATION du LIVRE par l'EDITEUR
 

Ce livre c'est d'abord l'histoire de trois auteurs qui décident d'écrire ensemble ; 
Résurgences, Fauves du Causse est le fruit "d'une coopérative de l'Esprit".
L'écriture, exercice que l'on perçoit généralement comme individuel, est ici une œuvre collective. La saveur de l'ouvrage ouvre des portes nouvelles aux gourmands de voyages que nous sommes, quand nous ouvrons un livre.

L'histoire :
Sur le Causse bleu, l'arrivée d'une jeune femme vient troubler la vie organisée des habitants.
La pittoresque Thénasse, lou truffaïre laborieux, François le sourcier sensible, chacun vous dévoilera les saveurs particulières des rencontres qui façonnent la richesse de cette terre.
Sous l'impulsion des éditions synchronies, trois auteurs ont tressé le réel et l'imaginaire, le passé et le présent, les mots inspirés par le Causse.
Ce Causse, terre aride qui donne à ses habitants une force puisée au plus profond de ses failles, là où l'eau se fraye un chemin.

 

Extrait

"Violette arriva au pays au mois de Mai. 
Le Causse avait rangé en bataille ses chênes verts. 
Les genévriers préparaient en secret leurs baies et les buissons noirs tendaient au ciel 
leurs pousses de l’année qui allaient servir à confectionner un vin d’épine que Violette ne tarderait pas à apprécier.
 Elle n’eut aucun mal à reconnaître la maison. 
Seules les couleurs la différenciaient du cliché sépia qu’elle avait eu entre les doigts. 
La Thénasse l’accueillit à l’entrée du village, fière que cette étrangère vienne vers elle. 
Depuis longtemps les autres ne lui parlaient pas…"

ISBN N° : 979 10 93696 09 6
Prix (Frais d'emballage et envoi postal compris) : 17,92€

Editions Synchronies

ROSINE près du quartier des aiguilles par Bruno Morana

Collection Salambo

PRESENTATION du LIVRE par l'EDITEUR
 

Bruno Morana Attar est un artiste.
II a le sens  du travail en transversalité...
Musique, graphisme, écriture... lorsqu'il compose,
Tout s'inscrit dans le triangle de la main, de l'intellect et  du cœur.
Laissez-vous charmer par  ce «petit roman de rien du tout» comme le nomme son  auteur, 
avec ses silhouettes stylisées et évocatrices, ses personnages authentiques. 
Rosine  salue  la plus  simple Altérité, par le principe d'hospitalité.
Un  personnage-narrateur y dévide un  fil rouge minimaliste, évoquant des traversées de vie,  étrangement observées par le prisme d'un  esprit décalé, comme en reflets.
Départs et retours, flux  et reflux vous emportent sur de brèves mouvances entre rêve et réalité, jusqu'à l'ancrage dans  le cœur de Rosine.
Sont croqués au passage, les habitants d'un  village pouvant exister en tous lieux. 
Invitation au voyage, Rosine touche à l'universel.

 

Extrait

Je traversai le pont et j’arrivai devant la maison de Rosine.
La grille était fermée. Je passai le bras par-dessus et tirai le loquet qui bloquait le portillon.
Je n'ai jamais compris pourquoi on avait mis un loquet alors qu'il suffisait de passer le bras pour ouvrir. 
Avant d’entrer, je levai les yeux ; le ciel était plein de couleurs.
J'ai lu, il y a longtemps, l’histoire d'un lapin qui avait quitté son village pour aller peindre les couleurs du ciel. 
Les couleurs du ciel avaient bien changé mais lui n’était jamais revenu.
    Je me demande si les lapins savent encore faire ce genre de choses. 
En fait, ils passent, désormais, le plus clair de leur temps à détaler devant les chasseurs qui leur tirent du plomb dans le cul.
    ***
Je remis mes cheveux en ordre et je sonnai. 
Rosine vint m'ouvrir.
Je lui dis que j’espérais ne pas la déranger. 
Elle me répondit qu'au contraire ça tombait bien car elle avait fait un gâteau le matin même, j'allais pouvoir le goûter.
Elle me fit asseoir dans le salon, près de la cheminée.
J’aimais bien le salon de chez Rosine. 
La pièce était pleine de ces objets anciens qu’on ne trouve que dans les greniers et qui, le plus souvent, ont appartenu à des gens morts depuis longtemps, des objets qui ont une histoire.
    ***
En repensant au salon de chez Rosine, je réalise que, même du temps de mon père, 
ma roulotte n’a jamais eu de grenier avec des tas d’objets dedans.
Pas de grenier, juste ma mémoire pour y entasser mes souvenirs en désordre.
Un peu comme les nomades, dans le désert dont j’ai lu l’histoire dans la rubrique feuilleton du journal et qui n’ont que leurs chameaux pour emporter leur nécessaire de tous les jours. Juste leur tête et leur cœur pour emmagasiner ce qu’ils raconteront plus tard, un soir au coin du feu, à leurs enfants.
Rosine était très croyante, elle priait souvent et allait à la messe pour un dieu qui était né dans une étable.
Une étable, c’est un peu comme une roulotte mais sans roue. 
La différence, c’est qu’un âne ou un bœuf peuvent tirer une roulotte.
Sans doute, les parents de ce dieu n’avaient pas trouvé de gens du village, prêts à mettre à leur disposition une maison, digne de ce nom, pour que ce dieu naisse dans une vraie maison.

ISBN N° : 979 10 93696 102 
Prix (Frais d'emballage et envoi postal compris) : 18,92€

Bruno Morana Attar

FEUILLES d'OR par Jean-Michel Véchambre

Collection Salambo

PRESENTATION du LIVRE par l'EDITEUR
 

Ce roman lie les souvenirs du Narrateur, et, avec mise en abîme, ceux de son mentor, de son enfance, de son voyage au Cambodge et il dessine une histoire d'amour, issue d'incroyables destins croisés.
Un bon carnet de voyage circonstancié, dans lequel transparaît le désir d'instruire et de plaire.
De nombreux chassés-croisés de sensations épicuriennes, évitant de tomber dans les écueils de l'émotionnel.
Un pacte de lecture s'installe d'emblée :
"Quelle vision captivante que celle de Sopheap, cette gracieuse habitante du Cambodge des années 70 (...) Cela ressemble à un générique de film (...) hélas jamais couché sur une pellicule.
Avec ma voix grave, un peu usée par le tabac, les lampées de Four Roses (...) je joue le rôle du narrateur"...

 

Extrait

La route au nord de Phnom Penh impressionnait par la qualité des paysages offerts : 
plaines rouges surmontées de montagnes aux formes insolites, Alternances de rizières que longent des buffles, de maisons en bois sur pilotis, de villages dotés de boutiques proposant de l’essence en bouteilles de whisky… 
La chaleur redoublait, rendant plus exotique encore ce dépaysement. Ma compagne se montrait détendue au possible. 
Nous nous arrêtions à intervalles réguliers pour nous ravitailler. 
Nous dégustâmes des brochettes de grenouilles pimentées, des petits bols de soupes, des galettes de riz aux herbes, des sodas tièdes, des gâteaux de riz cuits dans des bambous. Mais on pouvait aussi y remarquer des mets fascinants auxquels je ne parvins jamais à toucher : mygales grillées, larves de vers à soie, criquets, cafards géants… et je le regrette un peu aujourd’hui.

Siem Reap se situe exactement à 317 kilomètres de la capitale. 
C’est du moins ce qui est marqué sur des bornes françaises, rouges et blanches, toujours dressées et où les noms des villes restent encore écrits « dans la langue de Molière »…

Jamais je ne pris autant de clichés d’une femme comme lors de ce séjour. 
Sopheap adoptait spontanément les meilleures poses sans attendre mes indications. 
Elle se mettait face à l’objectif, radieuse. Que sont devenus ces clichés ? 
Ils dorment aujourd’hui au grenier de Corcambon, dans des boîtes en fer, à l’abri du feu et de l’humidité. Je ne pourrais pas les regarder sans prendre comme un violent coup de poing dans le plexus. Mais il faut que les garde, jusqu’à la fin. 
C’est ma vie.
J’aurais dû centupler le nombre de photographies de Sopheap. 
Elle posait si bien… elle m’importait tant. 
Que n’ai-je tout noté d’elle, absolument tout, de notre quotidien, de ses gestes, de ses pensées, de ses opinions, de ses réactions au cours de nos promenades.
Cette femme-fleur méritait un livre de mille pages…

ISBN N° : 979 10 93696 05 8
Prix (Frais d'emballage et envoi postal compris) : 21,92€

Jean-Michel Véchambre
et Rolande Courbier

EQUILIBRE NATUREL au JARDIN par Edmond Puyraud

Collection Tournesol

PRESENTATION du LIVRE par l'EDITEUR
 

Un ouvrage, simple et pratique, avec une pédagogie précise qui est le reflet du travail effectué en agriculture naturelle, par les jardiniers amateurs de l’Association « L’Ecojardin des Roches ».


La dynamique de la loi de synergie repose sur trois principes fondamentaux :


- le sol se travaille lui-même, 
- la production d’humus est l’élément le plus important du sol, 
- le recours au paillage est une alternative face aux maladies, aux parasites et aux adventices et concourt à économiser l’eau, ressource indispensable.


De lecture facile, ce livre vous apporte l’envie de jardiner et l’essentiel pour un bon démarrage. Garder toujours en mémoire l’idée d’un sol sauvage qui s’autofertilise perpétuellement. Essayez, vous allez aimer !

 

ISBN N°: 979-10-93696-02-7
Prix (Frais d'emballage et envoi postal compris) : 25,92 €

 Edmond Puyraud 

ALTERNATIVES aux PRODUITS PHYTO par Edmond Puyraud

Collection Tournesol

PRESENTATION du LIVRE par l'EDITEUR
 

L’auteur nous montre qu’une véritable culture biologique et/ou écologique prépare l’avenir en réunissant dans un même objectif la santé du sol, des animaux et celle des hommes.

Les anciens produits de traitement, insecticides et fongicides étaient tous biodégradables, d’origine naturelle, végétale ou minérale. Ils étaient intégralement recyclés, digérés dans le cycle vital. 
Par contre, les pesticides modernes sont tous des produits de synthèse ; beaucoup d’entre eux sont rémanents et ils se retrouvent intégralement dans la chaîne des organismes qui vivent dans le sol, avec des conséquences faciles à prévoir.
Ce livre propose des alternatives à leur emploi.

 

Extrait

LE MILDIOU DE LA POMME DE TERRE : 

Ce champignon (phytophthora infestans) se caractérise par la présence de taches jaunâtres puis brunâtres qui, par temps humide,recouvrent d'un feutrage blanc, en partie ou en totalité la face supérieure des feuilles.
Ce champignon longe la tige, s'infiltre dans les racines et les tubercules où il provoque une pourriture de couleur rouille.
Installé confortablement dans le sol, il attend la présence d'un autre végétal de même famille, pour le reconquérir, mais cette fois-ci, par les racines.

Comment se rendre compte du démarrage de cette maladie :

Les sources d'infections principales proviennent soit du plant, soit des repousses de l'année précédente ou des tas de déchets présentant des tubercules pourris. 
A partir des plants contaminés se développentdes foyers primaires qui se manifestent souvent sous la forme de plantes malades dans le sol et c'est la cause de nombreuses maladies.

Comment y remédier :
Lors de leur plantation, après les avoir légèrement buttées, saupoudrez le sillon de pommes de terre de cendre de bois ou de fougères, puis paillez avec de la paille de céréales non traitées (...)

N° : ISBN 979-10-93696-06-5
Prix (Frais d'emballage et envoi postal compris) : 13,16€

Edmond Puyraud

PARASITES au POTAGER par Edmond Puyraud

Collection Tournesol

PRESENTATION du LIVRE par l'EDITEUR
 

L'auteur nous montre que le parasitisme dans nos jardins n'est pas fatal.
Les "parasites" prolifèrent là où ils sont invités.
Avant de vous lancer dans le jardinage, choisissez en conscience le type de culture qui vous correspond le mieux, par exemple biologique et/ou écologique, dans l'esprit de la permaculture.
Revenez aux bases, en utilisant des procédés préventifs, tels : L'emploi de filet anti-insectes, la rotation des cultures, les associations végétales, l'utilisation des végétaux nématicides, la limitation de l'Azote.

.

 

Extrait

La chenille à fourreau.

C’est un papillon nocturne dont la femelle pond à la base des tiges. 
Les  larves  hibernent  dans  le  sol, puis remontent sur les tiges de la plante, à partir de mai jusqu’à juin. Elles  tissent  un  fourreau  orienté verticalement près du système

racinaire où elles ont la possibilité de s’alimenter en  dévorant  les  bourgeons.
À partir du mois de juillet, ce sera l’envol pour recommencer un nouveau cycle de vie.
 
Comment lutter :
si les organes aériens de l’asperge sont dévorés, il ne faut pas perdre un instant : brûlez les parties infestées...

ISBN N° : 979 10 93696 08 9 
Prix (Frais d'emballage et envoi postal compris) : 16,92€

Edmond Puyraud

JUSTE un REGARD par Rolande Courbier & Michel Labanhie

Collection Edelweiss

PRESENTATION du LIVRE par l'EDITEUR
 

Corn, petite commune d'environ 200 habitants ne revendique pas que l'on parle d'elle, elle bénéficie d'un privilège, une vie tranquille au bord du Célé, et sur les Causses environnants. 
Notre livre n'a pas eu pour but de "touristifier" ce lieu.
Corn est sereine ; la commune a su faire cohabiter les populations natives du lieu et les néo-ruraux, les implantés, dans un tissage riche et diversifié ou le vernaculaire accueille la différence. 

Après l'exhaustive monographie de I' Abbé Péchal, Corn et ses environs, dans laquelle figure un large panel de l' Histoire touchant à notre commune, juste un regard se pose sur la Vie des habitants, l'actualise et leur ouvre une plage d'expression.
Corn, d'hier, d'aujourd'hui, demeurent des espaces de vie précieux, que nous, habitants de la commune et gardiens des lieux, nous devons d' entretenir ... jusque vers ... demain, nous faisant la passerelle entre tradition et créativité.
Le lecteur trouvera dans cette courte biographie de la commune, quelques espaces de mémoire, un hommage aux anciens et des rêves exprimés par divers témoignages, des fenêtres sur la Nature ...du mystère.
Rolande Courbier et Michel Labanhie, collecteurs de propos et de documents, vous souhaitent une bonne lecture.

.

.

 

Extrait

« Nous vous invitons à visiter la vie sur la commune de Corn selon les quatre éléments, l’Eau avec ses ressources, pollutions, ses difficultés d’approvisionnement à certaines époques, puis la Terre et toutes ses lois, le Feu, de la cheminée au four à pain, le feu sacré de la solidarité, et enfin l’Air, l’air du temps, ce qui est en mouvement... déjà un bon programme pour les amateurs que nous sommes (...)

ISBN N° : 979 10 93696 07 2
Prix (Frais d'emballage et envoi postal compris) : 26,92€

Editions Synchronies

FERROCARRIL BLUES par Yves Grégori

Collection Pain Quotidien

PRESENTATION du LIVRE par l'EDITEUR
 

Dans ce récit  issu de son vécu, un diariste se fait passeur de mémoire en hommage aux travailleurs victimes d'une mésaventure décalée à notre époque moderne...
II a peint avec son regard les paysages et a traduit sans trahir les sentiments de ces hommes en jaune dont il a fait partie et à qui il dédicace son journal.

Episode lotois ou le prix à payer pour remettre en état une ligne de chemin de fer est trop fort. 
Soudain, des vies sont mises en  danger.
Se dégage une vision pervertie de la technique : Les conditions inhumaines du travail des ouvriers du rail. 
Bestial, un chef indigne surnommé par son  équipe « el perro »,  le « chien  » aboie et dirige en tyran.
 
Ce témoignage est digne d'être considéré comme un  bien commun, culturel, rattaché au vécu du Lot en 2008.

.

.

 

Extrait

De retour sur les quais, nous montons de manière mécanique des pièces sur des traverses en béton, dites révolutionnaires… L’autorisation de la direction pour le démontage des aiguillages 17 n’arrivant pas, au fil d’un  après-midi d’automne nous faisons connaissance...
Ils se connaissent tous. Deux groupes d’affinités différentes se sont formés. Antonio, Gil et José de Jaen ont plus ou moins le même âge, proche de la quarantaine et représentent le sud de l’Espagne, l’Andalousie, la culture des oliviers, le flamenco et les Sévillanes. 
José, Jordi, Goyo et Xavier sont un peu plus jeunes, dans la trentaine. 
Ils sont de Barcelone, des barrios et leur culture est citadine, du maquis barcelonais.
Du rock et encore du rock.
Firmin,le chef, est de Madrid mais il vit actuellement à Valence.
Et puis moi, Yves, l’interprète, vivant dans la région de Barcelone depuis une vingtaine d’années (...)

José. José est un gitan. Beau petit brun d’une trentaine d’années, mec typé avec des boucles d’oreilles, les yeux noirs brillants et le sourire aux lèvres, toujours à l’affût de quelque chose, plein de curiosité et d’intérêt, José, d’une voix toute éraillée par les clopes, c’est la grande gueule qui a souvent raison (...)
 
Goyo, la trentaine bien sonnée, est le chauffeur du camion. Habituellement soudeur dans la construction, son rôle ici prend une autre importance.
Il trône du haut de la cabine avec une certaine impétuosité, une certaine fierté nouvellement acquise.
(...) Je le sens fin et intelligent quand nous parlons de nos problèmes dans cette entreprise.
Ils chantent tous sans exception. L’amour, le désamour, la souffrance, l’éloignement, les doutes... Ils dansent en frappant dans les mains, les rythmes qui claquent dans l’air, en sons saccadés, le folklore andalou des trente dernières années.

ISBN N° : 979 10 93696 01 0
Prix (Frais d'emballage et envoi postal compris) : 16,92€

Editions Synchronies

INCOGNITO par Alain Adam

Collection Pot aux Roses

PRESENTATION du LIVRE par l'EDITEUR
 

A chaque aliment quotidien, ou à la rosée légère des matins qui s’élève de la terre, aux invisibles effluves féminines, à toute stimulation, du corps, de l’esprit ou de l’âme, il dit à sa façon merci.
Des égéries immatérielles, réelles ou rêvées, l’entourent, et enchantent notre baladin.
Ennui, disgrâce, deuil ? Les muses et l’écriture guérissent de tout, ou presque, tels de puissants dictames. Avec lui le pathétique est toujours atténué par l’humour.
Aux lecteurs de découvrir, comment ce plumitif, se fait l’écho des images et du quotidien, se présentant à lui ; et rassurez-vous, c’est juré, il aime la vie !

Extrait

Une parenthèse de vie ainsi dévoilée

A travers des objets échappés du passé

Aujourd’hui sous un vaste ciel étoilé.
Je suis ému par ces témoignages inanimés,

Objets, auxquels Armand avait prêté la vie.

Vous laissez deviner l’homme qu’il aurait pu être.
Son milieu, son époque et aussi ses envies.

Je l’imagine, seul rêveur, à sa fenêtre.
La vie lui fut ôtée sur une route de Vendée.

Une voiture le heurta en brisant sa jeunesse.

Le Ciel fut logiquement comptable de ses années.

Ce soir, je ressens une légitime tristesse...
Sa fiancée était assise sur le porte-bagages tenant à la main un bouquet qui tomba.

En allant le ramasser dans les herbages, une voiture accidentellement le tua...

ISBN N° : ISBN 979-10-93696-03-4
Prix (Frais d'emballage et envoi postal compris) : 18,92 €

Editions Synchronies

SE NOURRIR de NUAGES par Alain ADAM - 

Collection Pot aux Roses

PRESENTATION du LIVRE par l'EDITEUR
 

Frappé par la disparition de sa femme Danielle, Alain Adam, homme sensible et parolier né, trouvera un réconfort dans la volupté des mots qui lui ouvrent une fenêtre libératrice.

« La mort ne m’empêchera pas de vivre » décrète-t-il le jour où la poésie lui offre un nouvel horizon, et il écrit inlassablement, parfois sur les « petits riens de la vie », mu par un impérieux besoin de poser les ressentis divers qui se présentent à lui au fil des jours.
Réflexions sociétales, métaphysiques, plaisirs d’hédoniste qu’il cueille au passage à travers l’art ou la littérature, se succèdent sur le rythme de l’alexandrin.
Humour et profondeur se rejoignent dans ses courts poèmes en assonances ; deux mots d’anglais, et le tour est joué ! En lisant cet auteur, chasseur d’ennui, une  farandole de paroles nous entraîne dans son univers particulier et « Se nourrir de nuages » charme très vite par son empathie avec la nature humaine toute entière.

 

Extrait

Poème de mon grand-père Eugène Raquin 
Ecrit le 30 novembre 1917 à l’hôpital

La VeiLLeuse

La nuit tombe, le vent ne souffle plus
Un grand calme succède aux bruits du jour passé
Dans les salles se reposent nos glorieux poilus 
Un à un, le sommeil prend malade, blessé.

Dans les bras de Morphée, un moment transporté
Je rêve de beaux jours, songe aux siens, à la mie
Qui l’attendent là-bas, inquiets, attristés
Combien de pensées naissent en son âme endormie !

Puis, c’est le cauchemar, la blessure, la fièvre 
Qui, de lui, sans pitié, font un pauvre martyre 
Si la nuit n’était point, on verrait de ses lèvres
Pourtant, vers ceux qu’il aime, un sourire partir

A son chevet, voici qu’un ange est arrivé
Du Paradis, on voit ceux qui souffrent, qui pleurent 
La petite infirmière, patiente, captivée
Est là, tout près de lui et calme sa douleur

Doucement, elle prend la main, lui parle, écoute
 Haletante, les mots, qui de sa bouche, sortent
Mais les soins prodigués, le sont très bien, sans doute 
Car la vie lui revient. Alors, elle se sent forte.

Quand il sera guéri, son cœur, reconnaissant
Des longs moments passés, de l’attente aux aguets
Se souviendra de celle, qui par ses soins pressants
Lui aura redonné la vie belle et plus gaie.

ISBN 979-10-93696-00-3
Prix (Frais d'emballage et envoi postal compris) : 17,92 €

 Alain ADAM 

ORION 5  par Gabriel ARNOUX - 

Collection Aster

PRESENTATION du LIVRE par l'EDITEUR
 

Que se passe-t-il lorsque qu'un vaisseau d'exploration se crashe sur une planète inconnue 
et que l'unique voyageur se retrouve isolé ? Comment réagir face à la solitude et à la peur ? 
La Terre viendra-t-elle à son secours ? Quelles formes va prendre la survie de Joshua, le héros principal ? 
Quelles sont nos limites ?

Gabriel Arnoux est un jeune ''aventurier des étoiles'' lotois qui, avec ce premier livre Orion5, 
nous plonge dans une nouvelle Humanité. 
Une Humanité policée, télépathe mais est-elle pacifique pour autant ? 
Il met en exergue l'éternelle aspiration de l'homme à s'élever et avec lucidité, 
évoque aussi l'évolution technologique de l'être humain. 
Orion5 propose un voyage dans l'espace et le temps, entre mythe et réalité, et, 
avec un brin de philosophie, ses enjeux, voire sa légitimité.
En filigrane, ce récit prenant pose la question de l'homme et du monde  qu'il a créé.
Bonne chance à Gabriel, ce n'est que le début du voyage, une voie lactée royale s'ouvrira 
à cette plume lotoise, nous n'en doutons pas ! 
Dans le triangle noir de nos cieux préservés par la pollution, gît, sans aucun doute, plus d'une source d'inspiration.

Extrait

« Cela fait maintenant sept jours terrestres — quasiment trois jours pour Orion 5 — que je me suis crashé et, pour la première fois de ma vie, je ressens en mon être une solitude profonde, totale, qui ne peut être absoute. Même « la voix », ce cordon ombilical qui nous rattache à la Terre, est absente ici. Cette planète est un réel enfer fantasmagorique. Passé le quart d’heure d’émerveillement féerique sur la beauté des aurores boréales se dégageant du fond étoilé, il n’en reste pas moins que cette planète est une pourriture de magnétisme. Une fois dessus, il est impossible de transmettre. Le magnétisme d’Orion 5 perturbe toutes connexions avec le dehors ; aucune onde ne suit une logique reconnue. Dans le même temps, son magnétisme génère des phénomènes climatiques assez surprenants. J’ai déjà observé des nuages de sable lévitant et je pense que ce sont les variations du magnétisme qui en sont la cause. Quant à la gravité, c’est tout aussi surprenant. Elle change régulièrement et profondément (…)

ISBN N° : 979 10 93696 04 1 

Prix (Frais d'emballage et envoi postal compris) :  14,92€

Gabriel ARNOUX

© 2018 L'Absolu Culture
 

facebook-logo.png
    YoutubeW.png

    Contact
    L' ABSOLU CULTURE

     

    Mail : absolu.culture@gmail.com
    Tél : 09.54.11.87.03

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now